DEMOCRATIE ? Mise au point

LA DÉMOCRATIE CONSISTE A ACCEPTER LES RÉSULTATS DES ÉLECTIONS !

La CFE-CGC, accompagnée par l’UNSA, réclame que le bureau du CE soit composé de 2 CGT, 2 CFE-CGC, 1 UNSA. Cette position n’a aucun fondement, et sert uniquement à entretenir la polémique vis-à-vis de nous.

La CGT est la première organisation syndicale du site et est majoritaire au CE (avec 5 sièges sur 9). C’est visiblement une grosse déception pour ceux qui ont perdu…

La proposition faite par l’UNSA et la CFE-CGC est inacceptable car elle revient en fait à donner une représentation minoritaire à la CGT, ouvrant la voie à des alliances entre la CGC et l’UNSA pour faire une autre politique. Peut-être ces syndicats auraient dû faire une liste commune aux élections professionnelles et annoncer leur alliance ? Cela aurait été plus clair pour les salariés du site.

NOS PROPOSITIONS : DES RESPONSABLES DANS DES COMMISSIONS, UN ACCORD ST FRANCE

Le bureau est un exécutif, alors que le CE est une assemblée : le bureau est là pour mettre en œuvre la politique décidée par la majorité des élus du CE (issue du vote), il est donc logique que le bureau reflète cette majorité. Le secrétaire du CE et le trésorier à la CGT, avec un bureau (pas encore choisi) qui gère les œuvres sociales.  Dans un souci d’ouverture, nous sommes prêts à accorder la responsabilité de commissions aux autres forces syndicales représentées au CE.

Le bureau est un exécutif, alors que le CE est une assemblée : le bureau est là pour mettre en œuvre la politique décidée par la majorité des élus du CE (issue du vote), il est donc logique que le bureau reflète cette majorité. Le secrétaire du CE et le trésorier à la CGT, avec un bureau (pas encore choisi) qui gère les œuvres sociales.  Dans un souci d’ouverture, nous sommes prêts à accorder la responsabilité de commissions aux autres forces syndicales représentées au CE.

Enfin, nous tenons à rappeler que la CGT est favorable à un accord national prévoyant que la délégation au CCE (comité central d’entreprise) soit représentative de l’influence des organisations syndicales au CE, et que la CFE-CGC s’y oppose avec constance depuis des années. Sur le site de Grenoble, la CGT a appliqué ce critère de répartition de manière unilatérale, alors qu’aucun accord ne l’y contraint. La CFE-CGC, lorsqu’elle est majoritaire, se montre moins soucieuse de respecter une juste représentation des salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *