CE : Compte-rendu des réunions du 10 et 17/12/2013

Suite aux élections du 5 et 6 décembre 2013, Deux comités d’entreprise ont été tenus :

  • Un Comité d’entreprise extraordinaire le 10 décembre pour désigner les principaux postes (secrétaire et trésoriers) du Comité d‘entreprise,
  • Le comité d’entreprise ordinaire mensuel le 17 décembre.

Comité d’entreprise du 10 décembre :

C’est lors de ce comité qu’ont été élus les secrétaires et trésoriers :

Secrétaire : Dominique Savignon
Secrétaire adjointe : Sandy Bel
Trésorier : Bruno Jégo
Trésorier adjoint : Jean-Marc Denollet

La CFE-CGC et l’UNSA, contestant le caractère exécutif du CE, n’ont pas pris part au vote.

Ce comité d’entreprise (CE) a été suivi d’une réunion du Comité inter-Entreprise (CiE), chargé de la gestion des œuvres sociales. D’un commun accord, le CiE a été maintenu, même s’il ne comporte qu’un seul CE membre car cela permettra à l’avenir de gérer plus facilement les changements de structures des sites de STMicro Grenoble. Les secrétaires et trésoriers du CIE sont les mêmes que ceux du CE

Comité d’entreprise du 17 décembre :

Intégration du personnel de STE dans STM :

Après avoir fait un point sur l’ensemble des initiatives prises suite à ce transfert, la direction a assuré que 95 % des personnes venant de STE avaient eu un entretien de mi-année, assorti de nouveaux objectifs adaptés à leur nouveau poste. Pour combien de personne, cet entretien s’est soldé par un simple mail demandant une validation des objectifs dans l’outil E-pa ?

La RH n’a pas identifié de personne en sous activité chronique. Les prochaines étapes sont la mise ne place de groupes de travail supervisés par le CHSCT et une « opinion survey » en Mars-Avril 2014. Dommage de la direction n’est pas pris en compte tout le travail d’expertise déjà réalisé par le CHSCT cet été.

Suivi des effectifs :

Cette fois les effectifs ont été présentés de façon consolidée pour STM GNB 2 et STM Alps, soit au total 2249 personnes au 30 novembre. Parmi les 298 ATAM, 100 personnes sont en contrats d’apprentissage, CIFRE… soit 23 % des ATAM.

Plan de formation 2014 :

Le plan de formation pour l’année suivante doit être présenté en décembre au CE. Peu d’évolution dans les objectifs de la direction : la durée de formation annuelle par personne est fixée à 20 h minimum et des « focus » faits sur certains types de formations (management, projet, product development, IT…).

La direction ne se place pas dans une attitude dynamique en étant force de propositions pour la formation. Elle se place dans une attitude beaucoup plus attentiste, en se contentant de répondre aux besoins de formations remontés par les managers des équipes, notamment suite aux périodes d’entretiens annuels.

Sachant que de nombreuses équipes ont peu de visibilité et subissent des enchaînements de projets à court terme, il est difficile de compter sur les managers pour porter seuls la promotion de la formation au sein de leurs équipes.

La CGT pense que la formation dans une entreprise qui se veut innovante doit être un des moteurs de l’entreprise avec des plans de formation ambitieux et porter par les ressources humaines en collaboration avec les managers.

Désignation des membres du CCE :

Les membres du CCE sont désignés par les élus du CE. Le CCE est une instance représentative du personnel. Comme la CGT le défend au niveau national, nous avons tenu à respecter cette représentativité issue des urnes en répartissant les sièges entre les syndicats représentés au CE :

Premier et deuxième collège : Marc Leroux (titulaire) et Sandy Bel (suppléante)
Troisième collège :
Titulaires : Dominique Savignon et Mariano Bona (CGT), Rémi Kamowski et Gil Provent (CFE-CGC)
Suppléants : Guy Chambonnière (CGT), Yves Marrant et Maurice Glatigny (CFE-CGC) et Sylvain Bertrand (UNSA)

CE : Compte-rendu réunion du 20/09/2013

Notre site est bouleversé par les récentes restructurations. Et nous les salariés avec. Changement d’affectation, de travail, de lieu de travail…  Le « bloc » EPS, avec M. Chery comme responsable, représenterait 1743 personnes (dont DCG 898 / IBP 283 / MMS 137 / PTM 88 / ICT 78 / CIS 39 / QES / etc…) et le bloc « SPA » 273 (dont AMS 207 / FMT 146 / APG 58 …). Il y a aussi  les organisations EMEA (28) , la RH, … et ModemCo (45).

Une grande « dispersion » donc, contrebalancée par le fait que tout le monde est redevenu ST avec une direction de site unique. Il va falloir analyser chaque réalité économique et redévelopper l’unité sociale du site pour l’avenir, les embauches, le statut social.

 Activité de certaines divisions

 AMS :
Ventes + 6%, par rapport à l’an passé, commandes +15% sur les 8 premiers mois. Cela reflète l’évolution du marché des semi-conducteurs. A surveiller pour voir s’il y a ralentissement ou pas.

Imaging :
Bon deuxième trimestre, nettement supérieur à l’an dernier. Mais le budget prévu ne sera pas atteint (CGT : le budget était très agressif et donc irréaliste. La plupart des budgets ont été gonflés pour faire passer la « pilule » de l’arrêt de ST-E).

question : quel impact du rachat de Nokia par Microsoft ? Réponse : Trop tôt pour le dire

UPD :
Stable, mais toujours -15 % par rapport à l’an dernier en ventes.  Le salon IBC a bien marché selon la direction, mais pas de commandes immédiates.

Note CGT : Pourquoi donc ?

Par ailleurs au CE « STE » la direction a dit que les ventes de produits issus de STE (« Legacy ») étaient plus fortes que prévu…

 Prochain CE : point trimestriel de toutes les divisions du site, notamment DAP, MMS, APG…

Communication de M.Bertino

CGT : Les salariés ont apprécié l’analyse de la situation, et le fait de reconnaître certaines erreurs d’orientation du passé. Par contre, il manque une vision claire de la stratégie à suivre pour l’avenir.

Transferts STE vers ST

Point sur EMEA et CIS
Question : les salariés de ST-E affectés dans EMEA et CIS se retrouvent en grand nombre à des postes qui ne correspondent pas à leur qualification. Que comptez-vous faire ?

 Réponse : EMEA : la quasi-totalité des salariés sont dans « Legacy », ce qui est forcément transitoire (6 mois). Ils changeront après.

CIS : les salariés ont été rencontrés, et une solution satisfaisante a été trouvée pour tout le monde sauf un cas en cours de discussion.

CGT : Pour EMEA, seule une petite partie est affectée à la « Legacy ». Pour l’ensemble, la réponse donnée ne reflète pas la réalité.

 Formation salariés de ST-E

Au CE « STE » la direction a dit «  Il n’est pas prévu de plan spécifique car phase de flottement et certaines organisations ne sont pas figées. Le développement personnel est toujours possible. »

CGT : Pas d’accord. Il faut les formations nécessaires et que le personnel puisse accéder à une mobilité interne si les postes ne leur conviennent pas avec un effort de l’entreprise.

Attention : la Direction peut être tentée d’orienter vers le PMR (pôle de mobilité régional) qui demande aux salariés s’ils n’ont rien contre élargir la recherche d’un travail intéressant à l’extérieur…

Au CE ST la direction dit qu’Imaging a mis sur pied un plan de formation spécifique. Il faudrait faire de même pour DCG.

 Phase d’ajustement…

Avant l’été la direction avait déclaré : « à l’issue des affectations au sein de STMicroelectronics, s’ouvrira à partir de septembre une période destinée à favoriser et faciliter les mobilités individuelles, selon les possibilités et les besoins de l’entreprise ».

Quand va débuter cette phase d’ajustement ?

Réponse : Le gel des mobilités internes a été arrêté. Les salariés peuvent demander à être mutés sur d’autres postes. Des « échanges » entre salariés sont également possibles (conseillés même !). Les affectations se feront en fonction des besoins des divisions. Les salariés souhaitant changer de poste doivent s’adresser à la DRH…

CGT : la phase d’ajustement a fait PSCHITT et se résume au retour à la normale… Le nombre de postes ouverts est faible (quarantaine dont des non-valables). Au CE STE la direction confirme que les ex-STE ne sont pas bloqués pendant une période de 18 mois ou 2 ans.

 FEM

L’activité en volume décroît beaucoup, suite à l’arrêt de ST-E. Selon la direction cela ne veut pas dire qu’il y a un problème de charge, car l’engineering représente peu de volumes mais demande beaucoup d’heures de travail. (Note CGT : cependant il n’y a pas eu de jobs d’été au Test)

Question : pourquoi DCG utilise-t-elle si peu la salle ?  Réponse : Leur stratégie est d’utiliser Malte… S’ensuit une discussion et la direction conclut qu’elle va essayer d’amener ModemCo à utiliser la salle de test, ainsi que d’autres divisions présentes à Crolles…

Question : quid des embauches des intérimaires présents au Test ? Réponse : un plan a été présenté proposant leur maintien. Attente de la réponse.

 Fermeture de Bristol

Une activité « sécurité » est créée sur Grenoble. Il y a déjà des savoir-faire à Grenoble et au Mans. Certaines « netlists » sont propriétaires et ST ne les maîtrise pas. Il faut créer des salles sécurisées. La direction se félicite que « Les salariés de ST-Bristol soient très professionnels, malgré la fermeture du site. » Elle est très confiante pour le transfert des savoir-faire d’ici Mars 2014.

CGT : on se passerait volontiers des « compliments » de la direction sur le professionnalisme des collègues de Bristol, collègues qu’elle met à la porte. Les collègues ont obtenu des compensations qu’ils jugent correctes, et font leur travail, mais restent très choqués de la décision de ST. Ils ont apprécié la pétition de soutien faite à Grenoble. Les élus du comité européens poursuivent leur démarche de protestation auprès des institutions européennes.

 Le savoir-faire de Bristol est unanimement reconnu et c’est le résultat d’années d’expérience collective. Le passé montre qu’il est très difficile de transférer ce type de savoir. Pour la CGT, dans une optique de développement, et non de restriction des coûts (plan « P600 »), l’emploi peut être maintenu en France sans licencier à Bristol (ni ailleurs !).

 De la même façon quelle sera pour DAP l’impact des fermetures de site (Ottawa…) ?

Les perspectives avec CISCO seront-elles impactées ? D’autres questions se posent pour DAP comme : les projets d’ASIC comportant un gros circuit (SoC) pour la téléphonie mobile vont-ils se transformer en chiffre d’affaires ? La perspective de multiplier par trois les projets en développement entre 2014 et 2015 est-elle réaliste ? Le passage en FDSOI 28 puis 14 se passera-t-il bien ? Quelles sont les réorganisations et pourquoi l’avis des salariés est-il si peu sollicité ? Les fermetures de sites impactent fortement UPD, quel suivi en est fait ?

 Feuille de route pour UPD

UPD est très différent de ce qui se fait ailleurs dans ST : ST est plutôt « analog » avec des gros clients, UPD c’est du « digital » sur le marché ouvert.

Selon la direction, beaucoup de clients veulent utiliser le plus rapidement possible les nouveaux produits. Ceux-ci (Cannes, Orly) « commenceront à être produits en masse fin Q2 2014. »

CGT : à vérifier de près

Pour le FDSOI, après des débuts difficiles, « les rendements s’améliorent et ceci devrait se poursuivre ». La direction montre une grande confiance dans la technologie.

CGT : nous sommes les premiers à souhaiter le succès du FDSOI, car nous nous battons depuis des années pour maintenir une R&D technologique forte et la production associée. Le problème est que la direction a fortement handicapé le secteur numérique et le FDSOI en arrêtant STE. Se rajoutent les effets du plan « P600 ». Nous reviendrons sur ce point qui concerne Nano 2017.

 Dispersion de l’équipe « SThorm »

Pour la direction, les réalisations de l’équipe vont être utilisées dans différents secteurs d’UPD, et il y a besoin de monde pour consolider l’activité sécurité.

CGT : pas d’accord !

 Tout d’abord il y a l’aspect humain, les membres de l’équipe vivent mal la destruction de leur collectif de travail après des réalisations convaincantes. D’autant que leur travail avait tout son sens et que l’arrêt de l’équipe entraîne la fin de projets collaboratifs nationaux et européens.

De plus bien que le projet « SThorm » n’existe plus, le cœur de la techno reste, mais avec très peu de monde pour poursuivre ;une autre partie de l’équipe était à Ottawa, fermé.

Cet arrêt de « SThorm » n’a pas de justifications techniques avérées dans un contexte de demande de flexibilité des systèmes.

 Sous-traitants IT-CAD

Les contrats de sous-traitance iront jusqu’à leur terme fin décembre 2013. Comme il y a 3 mois de préavis une réponse sera donnée fin septembre.

Question : Il semble que ST veuille embaucher la quasi-totalité des sous-traitants. Est-ce exact ?

Réponse : La direction est dans cette optique là, mais il faut d’abord proposer les postes en interne.

CGT : les postes sont si spécifiques qu’on voit mal comment ils pourront être pourvus en interne.

 Formation

Les bilans formation 2012 et le 1er semestre 2013 sont présentés. 50% des heures de formation sont « techniques », 13% de la communication,8% du management. La moyenne est de 23H de formation par salarié et par an. Et ceci représente 3,13% de la masse salariale. La direction est satisfaite car cela représente 10% de mieux que l’objectif.

CGT : on est très loin du compte pour une entreprise où les connaissances et les technologies évoluent très vite. Il faudrait au moins le double.

Réponse : nous n’avons refusé personne, ce résultat est aussi l’état des demandes.

CGT : si le niveau est si faible, c’est qu’il y a des obstacles structurels. Il faut intégrer la formation parmi les objectifs des managers, obliger à ce que ce soit prévu dans les plannings comme les congés, prévoir des programmes collectifs (style ce qu’a fait HED) etc.