Charte des élus de la liste CGT au Comité Social et Économique

Préambule

Malgré la mobilisation des salariés avec leurs organisations syndicales, malgré l’opposition d’une majorité de citoyennes et citoyens, le pouvoir actuel (président, gouvernement et majorité parlementaire) est passé en force et a détruit les CE, DP, CHSCT conformément aux vœux du MEDEF, pour les remplacer par le Comité Social et Économique (CSE). C’est un recul très important qui va se traduire par moins de droits des salariés, moins de possibilités de se faire entendre, moins de moyens pour se défendre.

À la CGT, nous voulons être au plus près des salariés. Nous voulons qu’un maximum d’élus puisse intervenir auprès des collègues, être disponibles et à l’écoute. Nous voulons que nos prises de position soient le résultat d’un débat démocratique. C’est la raison de cette charte, qui engage les élus de la liste CGT.

Les élus de la liste CGT :

1.   Au service des salarié-e-s :

Le syndicat est un outil essentiel à la défense des droits des salariés. Les représentants du personnel ont été élus grâce à l’implication de l’ensemble des syndiqués ; afin de remplir au mieux leur mandat et en privilégiant l’intérêt collectif, les élus suivent les décisions prises collectivement, y compris concernant l’exercice de leur mandat,

2.   Développent et améliorent les règles de vie commune :

a.      Dans l’organisation syndicale en s’engageant à  :

  • Respecter la démocratie et les statuts du syndicat,
  • Participer aux réunions syndicales plénières, lieu des décisions collectives,
  • Rechercher le consensus sur les prises de décision à partir de l’écoute active des uns et des autres,
  • Adopter une attitude de bienveillance entre élus et entre syndiqués, et bannir tout comportement discriminatoire,
  • Participer aux actions décidées collectivement, qu’il s’agisse de problèmes propres à ST (par exemple les NAO) ou des sujets d’intérêt général (par exemple les retraites),
  • Ne pas laisser un syndiqué gérer seul un dossier ou une situation individuelle,
  • Accompagner les syndiqués en difficultés,
  • Respecter et faire respecter la confidentialité des informations données en réunion,
  • Contribuer au développement et au rayonnement du syndicat,
  • Rendre compte, de façon transparente vis à vis des salariés, des prises de décision du syndicat.

b.     Dans les instances représentatives et « instances de dialogue social » en s’engageant à :

  • Aller aux réunions préparatoires du CSE, y compris lors d’enquêtes de terrain,
  • Faire des retours après chaque réunion et commission,
  • Accepter de mutualiser au maximum les moyens, et surtout des heures afin de permettre à tous les élus d’être sur le terrain,
  • Rendre compte au syndicat du temps de délégation utilisé et de son utilisation,
  • Participer à la préparation collective des prises de position de la CGT,
  • Faire passer l’intérêt collectif devant les intérêts particuliers, et éviter en particulier les conflits d’intérêt.