CSE du 24/09/2020: Commissions, effectifs, formation, IT, FEM, IMG et AMS

Fonctionnement des commissions du CSE :
Cela fait deux ans maintenant que le CSE a remplacé le CE. Avec le recul, la nouvelle organisation des instances rend le travail des élus plus compliqué, comme nous l’avions déjà anticipé lors des réunions de négociations sur le sujet. Les commissions thématiques tournent à vide sans réels moyens de fonctionnement. Au lieu d’être un lieu de débat, elles sont un lieu où la direction présente les données légales sans étude de fond et sans qu’il n’existe de document officiel de bilan.
Le CSE se contente ensuite d’un passage rapide des points résumés, souvent à la charge des élus.
Le constat semble partager par l’ensemble des commissions et l’ensemble des élus.
La direction a promis une discussion sur la mise à plat du fonctionnement de ces commissions, mais en insistant sur le fait que ce serait « dans le respect de l’accord », c’est-à-dire en refusant d’entrée toutes discussions sur les moyens de travail des élus.

Effectifs :
A la fin août 2020 nous étions 1994 « effectif inscrit ST » sur le site, par rapport à 2008 au 25 juillet.
Nous notons une très forte augmentation du nombre de personnes ayant fait les démarches pour être couvert par l’accord télétravail (TDIS dans le jargon de la direction). Le nombre de personnes ayant adhéré à ce télétravail a doublé depuis mars, et on atteint les 661 adhésions.
Si les démarches pouvaient être longues avant mars et aboutir par le refus du manager, il semble que de nombreux verrous ont sauté.
Nous tenons une fois de plus à demander que le télétravail soit encore plus souple dans les prochaines semaines pour répondre aux demandes du gouvernement et des autorités sanitaires : le télétravail, quand les salariés sont volontaires, doit devenir la norme tant que la région est en zone rouge. Nous demandons que la direction n’attende pas systématiquement d’être contrainte par un protocole sanitaire pour appliquer des mesures plus protectrices et confortables pour les salariés qui le souhaitent.

Situation d’AMS et d’Imaging :
Tout va très bien. Nous avons eu comme d’habitude une présentation très marketing, avec des réponses très évasives sur les relations avec nos meilleurs clients et les difficultés à les servir.

Support IT et premier bilan du nouveau prestataire HCL :
Bonne nouvelle : il est possible, si la direction monde l’accepte, qu’un budget soit alloué pour que tous les PC jugés obsolètes soient renouvelés (tous ceux qui ne peuvent utiliser WIN10 et office365). L’objectif est de simplifier les procédures de support et rendre l’interventions des opérateurs support (8787) plus standards et faciles.
Il y aurait aussi peut-être, si le budget est accepté… du stock tampon de matériel pour éviter des attentes de livraison de PC neufs.

Plan de charge du FEM :
La présentation faite montre une baisse continue de l’activité de tri de plaquette et une forte activité de tri final. Cette dernière est fortement dépendante de tri de fiabilité et de l’aspect cyclique des développements des projets.
Le tri final a un impact important sur le travail en salle car une partie significative de ce tri se fait à la main, ce qui impose des gestes répétitifs sur de longues périodes aux opérateurs avec des questions récurrentes de TMS.
Pour l’instant, les solutions apportées par la direction nous semblent bien en-dessous de ce qui serait nécessaire de faire (meilleur planification des demandes des divisions, utilisation de handlers, durée de tri plus courte et contrôlée, développer la polyvalence,…)
On voit une dégradation de l’emploi précaire en Salle, la direction maintien au taux de 20% d’intérimaires, où on a moins de titularisations à ST qu’auparavant, où même les personnes compétentes ayant été intérimaire 18 mois en Salle ne sont pas gardées par ST. Nous préférerions que ces personnes intègrent les équipes de ST d’autant que nous sommes dans un milieu complexe où il faut du temps pour appréhender le poste, où avec une population du site vieillissante nous devons anticiper les départs à la retraite à venir.

Bilan de la formation 2019 (pardon du plan de développement des compétences dans le cadre de la politique sociale, condition de travail et de l’emploi – à croire que l’ambition de ST en la matière est inversement proportionnelle à la longueur du titre.)
En moyenne, en 2019 chacun de nous a passé 28.93 h (c’est précis) en formation… Ce qui reste très faible pour un site de R&D et d’innovation, …
Voici l’avis que nous avons rendu :
« Nos calculs montrent que sur les malheureux 29h environ en moyenne de temps de formation par personne, seulement 60 % sont du technique soit 18h environ en moyenne. Nous sommes donc vraiment loin de notre revendication de 10% de temps de formation par salarié. Tout cela est en recul avec l’année dernière, qualifiée « d’exceptionnelle », ce qui pose des questions vis à vis des formations sur les métiers en tension. L’Engineering School a ainsi été une goutte d’eau ponctuelle pour les besoins en Product Engineering, métier toujours en tension,  alors que cela devrait être une formation continue par exemple. Le nombre de 29 CPF initiés en 2019 est très faible, ce qui montre que ce système est clairement inopérant – trop restrictif, trop compliqué. Et comme les années précédentes, le bilan de formation est présenté sous forme de listes de chiffres sans vraiment de recul ni d’analyse. Enfin les formations ne sont pas à la hauteur des enjeux du XXI siècle notamment écologiques (ex : économies d’énergie) et humains (ex : médical).
Avis défavorable » 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.