Droit de suite

Nous avions été nombreux à nous indigner du licenciement de notre collègue Angeline. Le tribunal des Prud’hommes a rendu son verdict une première fois en lui rendant justice. La direction de ST comme à son habitude s’est acharnée et a fait appel. Devant l’échec annoncé ils ont, quelques jours avant l’audience, renoncé à cet appel et reconnu de facto une fois encore (une fois de trop) leurs abus dans ce licenciement. Ce n’est pourtant pas faute de leur avoir dit et répété qu’il n’y avait aucune preuve réelle et sérieuse dans ce dossier.

Une fois encore, leur acharnement en dépit du bon sens et de la justice a été sévèrement sanctionné. La direction de ST Grenoble se plait à dire qu’ils n’ont perdu aucun procès. Rappelons que sur l’ensemble des procédures engagées aux Prud’homme la direction a toujours été déboutée. Cet amateurisme doublé d’un aveuglement récurrent plongent des salariés dans le désarroi, la souffrance et les plus grandes difficultés. Quand finiront-ils par entendre raison ? Souvenez-vous que les entretiens, fussent-ils informels avec la DRH, peuvent être toxiques. Demandez systématiquement à être accompagné(e) par un élu du personnel. Même si votre demande est refusée, ils garderont à l’esprit que vous prenez toutes les précautions nécessaires afin d’éviter le pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *